• Publication publiée :22 février 2020
  • Post category:Public / Vastu

Tamas (proche de thanatos en grec) est la qualité de destruction, de mort liée à Shiva. Tamas émane d’une énergie de dissolution, de fin des choses, d’intériorisation à laquelle suit sans fin le recommencement. Elle enroule le Praña sur lui-même comme un serpent et après l’avoir intériorisé, génère une force immobile et introvertie.

Sa forme symbolique est le cercle, instable puisqu’en mouvement continu. Le changement incessant créé par Tamas génère l’instabilité, un tournoiement sur soi-même qui frôle la confusion.

C’est l’énergie la plus proche de la Terre produisant une puissance d’inertie et renforce l’endurance. Elle forme un socle avant que ne se lèvent les vents de la renaissance et de la vie Sattva.

De façon générale, une décoration intérieure dominée par Tamas aura tendance à drainer l’énergie de la maison vers les profondeurs et l’immobilisme. Tamas va dans le sens de la lourdeur, de l’enracinement mais aussi de nos pulsions vitales inconscientes… jetant parfois l’esprit dans l’illusion et l’ignorance. Tamas renforce donc le repli sur soi synonyme de paresse et de lenteur.

Créer un socle "tamasique" confortable et soigné

Harmonieusement agencé dans la décoration, l’on peut tirer positivement parti de cette force d’enracinement. Un bon “Tamas” est un intérieur où trônent des tapis, des poufs, du mobilier bas, des éclairages tamisés et des tons foncés mais où règnent l’ordre et le confort des matières. Évitez une décoration surchargée de bibelots, encombrée de meubles de récupération abîmés et désordonnée : le tout appelant la poussière, la saleté et la stagnation émotionnelle.

Un tableau de paysage désertique et désolé renforcera Tamas tandis qu’un paysage de forêts verdoyantes évoquera Sattva. Toute représentation liée à la fin des choses, au vide,, au soleil couchant ou à l’immobilité sera “tamasique”.

Les directions sud, ouest et sud-ouest abondent en inertie “tamasique” : parmi elles, le sud-ouest en dispense la plus grande quantité. Il est judicieux de ne pas y renforcer davantage Tamas, source de lassitude et de lenteur ! 

Aucune photo d’êtres aimés ne devrait être directement fixée à un mur ouest, sud ou sud-ouest. Tel un aimant, la paroi du mur condense et se charge de Tamas. Or nos photos sont d’emblée reliées à notre propre Praña.

Les coquillages décoratifs, les peaux de mouton, les branches de bois mort, devraient être confinés dans des pièces “tamasiques” et reposantes comme les chambres, la salle de bains…

Couleurs Tamas

Marron, beige, gris, noir et toutes les teintes foncées.

Les pièces à privilégiées

Chambre, salle de bains, W-C, buanderie, hall de nuit, cave, pièces de rangement.

Objets Tamas

Matières brutes, fleurs séchées bois flottant, mobilier lourd et de rangement, lit, armoires, tapis, poufs, canapés, coussins, piscine, boîtes de stockage, coquillages, baignoire, oreiller et literie, rocs et pierres brutes, …

Les objets tamas nous enracinent dans la matière

Tamas dans la maison

C’est le sud qui reçoit la plus intense chaleur émanée du soleil. La chaleur du sud, en élevant la température, rend la matière instable et fait évoluer celle-ci d’un état à l’autre (la glace chauffée devient eau, puis gaz…) Dès lors, le sud accélère le vieillissement naturel.

L’ouest, le sud et plus encore le sud-ouest sont ainsi d’essence Tamas. Leur utilité indéniable est de nous stabiliser, de nous ancrer et de poser les fondations de nos projets futurs. Là où manque le calme et la stabilité, on peut mettre à profit ces 3 directions associées à la Terre et aux sens.

On place à l’ouest, au sud ou sud-ouest tout ce qui a trait au passé, aux ancêtres, comme des meubles d’antiquité. Par contre, les photos d’amis placées dans cette direction recevront un Praña d’inertie propice à raréfier les contacts ! Y trouvent leur place de prédilection, les actes notariés et les documents administratifs, les archives, le rangement, la chambre des parents, …

Sur le Bagua, le sud correspond à la réputation et il est conseillé d’y afficher des diplômes ou des instruments de musique par exemple et le sud-ouest d’énergie Terre encourage également l’enracinement et la stabilité.

Force d’inertie et d’enracinement, stagnation, fin des choses, repli sur soi, calme, intériorisation, léthargie, pénombre et obscurité, lourdeur, lenteur, matérialisme, pulsions naturelles, confusion, sommeil, peur, dépresssion, saleté, désordre…

Tamas en harmonie

Un environnement au “bon Tamas” mariera des tonalités beiges, sable ou taupe à des matériaux bruts et à une décoration éventuellement ethnique ou hétérogène mais structurée. Un tel intérieur renforcera l’importance des sens et la connexion harmonieuse avec la matière mais aussi la stabilité, l’enracinement, la détermination et l’endurance. Un Tamas harmonieusement aménagé sera source de calme, de persévérance, de tendresse (peaux de mouton, plaids épais, coussins et velours) et de maternité : bref une fluidité douce dans le monde des instincts naturels.

Tamas à l'excès

Les personnes dépressives (en phase autodestructrice) risquent de puiser dans une décoration trop “tamasique” davantage d’enlisement et de confusion intérieure. Par exemple, certaines chambres d’adolescents sont mal aérées, les rideaux demeurent tirés même en journée, le désordre y règne et le chaos est synonyme de contestation. La saleté, la pénombre, le désordre (appelant les poussières), le manque d’aération et l’accumulation d’objets, la possession de certains objets hérités négatifs créent un environnement propice à la confusion, à l’insécurité, aux angoisses, à la nonchalance, au repli et au désespoir. Souvent un mauvais Tamas maintient des intentions autodestructrices (comme l’alcool, la cigarette, les drogues…).

Laksmie

Ex consultante en stratégie et organisation dans la finance, j'utilise à présent mes connaissances en sciences védiques, neurosciences, biologie cellulaire et physique quantique pour améliorer la santé, le bien-être et élever le niveau de conscience.

Laisser un commentaire